Revoir Place Publique du 6 février 2012

Attention cette vidéo a été mise en ligne il y a plus de sept jours, il est possible qu'elle ne soit plus disponible en replay . Ce billet est donc uniquement à titre informatif .

La vidéo pour revoir Place publique du lundi 6 février 2012 . L’émission présentée par PPDA était articulée autour des sujets suivants :

  • Paroles de victimes
  • Sommes-nous bien protégés ?
  • L’autorité est-elle en danger ?
  • L’ordre et la justice : le fonctionnement de la police est-il adapté au contexte de l’insécurité et de la délinquance ?

le lien de la vidéo en streaming sur le site pluzz.fr : http://www.pluzz.fr/place-publique—f3-2012-02-06-20h35.html

Partagez sur: Facebook Twitter Google+

Votre avis ou votre question sur Revoir Place Publique du 6 février 2012

1 Commentaire sur Revoir Place Publique du 6 février 2012
par Eudoise,

Bonjour , je suis de formation assistante de service sociale et agée de 50 ans.J’ai une experience dans la protection de l’enfance de 25ans et exerce aujourd’hui le métier de médiateur familiale.J’ai vu sur votre plateau des personnes de qualité représentant en priorite la justice et la police, évoquant la nécessité de travailler en amont.Comment se fait il qu’aucun intervenant du champs medico-social et/ou socio judiciaire n’est pu participer aux échanges présentés lors de votre émission.Je regrette en effet, que notre champs de travail social, socio judiciaire soit absent de ce type d’échanges televisés regardés par un certain nombre de telespectateurs , laissant à croire à l’inexistence de nos métiers qui contribuent à la protection de l’enfance, des mineurs, jeunes majeurs et dans son ensemble la protection de la famille et/ou du majeur.Nous sommes depuis longtemps relégués à un role de catalyseur sociétal.Nous nous déplacons pour beaucoup selon nos missions à domicile , seul , sans protection .Les agréssions st rarement évoqués au grand public, puisque c’est notre « metier » aider sous la contrainte. Comment se fait il que soit évoquée les risques pris, assumés par les pompiers, les policiers et gendarmes, les professions liberales sans tenir compte des risques quotidiens avec lesquels travaillent aujourd’hui beaucoup de travailleurs sociaux quelque soit leur champ d’intervention, missions ou mandats exercés,Merci de votre réponse.