Ushuaia nature vidéo Nicolas Hulot

ushuaia-nature-nicolas-hulot (mini)

Ushuaia nature vidéo promo de l’ émission de Nicolas Hulot .
Date de diffusion : samedi 24 octobre sur TF1 à 20h45 .

Dans ce nouveau numéro, l’équipe d’Ushuaïa Nature part au devant de mondes surnaturels d’une pureté cristalline. Nicolas Hulot franchit les portes inédites et secrètes de notre monde physique en pénétrant notamment dans l’univers fascinant des abîmes et des abysses. Des déserts mexicains jusqu’aux plus grandes profondeurs, au pied de l’île colombienne de Malpelo, à la rencontre des créatures des ténèbres océaniques, Ushuaïa Nature s’aventure dans des mondes inexplorés.

Nicolas Hulot débute ce voyage peu ordinaire en haut d’un éperon rocheux du gigantesque canyon de la région de Chihuahua, à l’extrême nord du Mexique.
Accompagné de l’astrophysicien Marc Lachieze-Rey, Nicolas Hulot dévale une galerie de 11 kilomètres sous le désert mexicain pour rejoindre l’antre des cristaux géants. L’accès, barré par un sas, est occupé par une équipe de scientifiques. Nicolas et Marc enfilent des combinaisons réfrigérées avant de pénétrer dans la grotte où la température avoisine les 45°C et le taux d’humidité 78 %. Des conditions climatiques idéales pour protéger les cristaux. Les deux hommes, équipés comme des cosmonautes, progressent lentement dans cet univers étouffant, à travers un incroyable mikado géant de cristaux. Cette œuvre spontanée de la nature abrite les plus grands cristaux du monde pouvant atteindre entre 12 et 15 mètres.

L’aventure se poursuit 300 mètres plus haut dans la sierra mexicaine où les papillons monarques, venus du Grand Nord, se regroupent par grappe de millions d’insectes sur les pins. Chaque année, quatre générations de monarques parcourent 3 500 km pour rejoindre l’Etat du Michoácan où ils passent l’hiver. Cette migration incroyable continue d’interpeller les scientifiques.

L’équipe d’Ushuaia Nature poursuit son voyage en survolant les cascades d’eau turquoise du gigantesque plateau calcaire de la péninsule mexicaine. Nicolas Hulot s’apprête à plonger dans un segment de ces galeries souterraines qui courent sous le manteau calcaire. Le spéléonaute britannique Robert Schmitter et Nicolas partent d’un côté, Steve Bogaert de l’autre, pour tenter de réitérer l’exploit réalisé par ces deux plongeurs anglais, en janvier 2007, et rallier deux rivières souterraines parmi les plus longues du monde. Les hommes se mettent à l’eau en suivant un fil d’Ariane qui sera leur seul guide tout au long de leur périple dans cette artère d’eau douce, décorée d’immenses stalactites et de concrétions de gypse. Ils réalisent leur jonction à 20 mètres sous terre et quittent enfin l’univers clos protégé par l’eau.

Cap vers le canal de Panama pour atteindre l’éden tropical de Baro Colorado. Protégée par une haie de forêt noyée, cette île est devenue un sanctuaire de 15 km2 abritant une biodiversité exceptionnelle : paresseux à trois doigts, iguane terrestre, capucin à face blanche, grenouilles… Le naturaliste, Jean-Jacques Gozard, nous présente la grenouille de verre. Un minuscule batracien aussi rare que fragile.
En face de cet îlot de verdure vivent les indiens Kunas. Une des dernières sociétés indiennes des Caraïbes à avoir gardé ses traditions et défendu son indépendance. Les scientifiques ne cessent de s’interroger sur les origines de cette tribu vivant au rythme de la nature.

Nicolas et son équipe poursuivent leur aventure vers les îles colombiennes à la recherche d’autres passages vers le monde inconnu des abysses. En Dominique, ils repèrent le prédateur des grandes profondeurs, le cachalot, puis explorent les fondations de Malpelo, une montagne sous-marine au large de la Colombie, en compagnie de la biologiste Sandra Bessudo. La faune sous-marine y est d’une densité exceptionnelle.

Claire Nouvian, passionnée des abysses, et Nicolas embarquent à bord d’une « bulle de verre » pour une plongée inédite dans les profondeurs de Malpelo. Au cours de leur descente vers les grands fonds, ils observent une véritable ménagerie de verre : xénophores, méduses… L’obscurité est totale et les animaux transparents. A bord du petit sous-marin, Nicolas et Claire visionnent des images de cet incroyable bestiaire tournées par d’autres plongeurs.

Nicolas Hulot conclut l’émission dans les hauteurs de Malpelo et nous rappelle que les océans sont en première ligne de la crise écologique. Les pratiques de pêche industrielle entraînent un incroyable gâchis. 90 % des fonds océaniques sont surexploités et le stock ne se reconstitue plus. Ce bilan, catastrophique, entraînera-t-il une prise de conscience ?

Partagez sur: Facebook Twitter Google+

Votre avis ou votre question sur Ushuaia nature vidéo Nicolas Hulot